Catégories
Infos Craco

L'élection présidentielle en Pologne reportée en raison des craintes pour la sécurité des coronavirus

Les partis au pouvoir en Pologne ont accepté de reporter l’élection présidentielle du pays, prévue pour le week-end, en raison de préoccupations concernant la sécurité en raison de la pandémie de coronavirus.

Le parti nationaliste au pouvoir, Law and Justice (PiS), et son partenaire de coalition junior, Accord, sont parvenus à un accord mercredi pour annuler le vote en prévision que la Cour suprême du pays déclarerait le résultat invalide en raison de difficultés à voter en personne.

Les partis d'opposition ont accusé le PiS de faire passer les intérêts politiques avant la santé publique en demandant que les élections se déroulent dimanche.


Jeudi, la chambre basse du Parlement polonais a donné son feu vert pour que les élections se tiennent par vote postal à une date ultérieure, potentiellement en juillet.

Un porte-parole du PiS a suggéré le 12 juillet comme une nouvelle date potentielle pour les élections, tandis que Jacek Sasin, vice-Premier ministre, a déclaré à la radio RMF FM que la date de vote la plus proche possible serait en juin.

"Hier, nous avons trouvé une solution qui soit bonne pour la Pologne, qui garantit des élections sûres, pleinement démocratiques et transparentes", a déclaré jeudi à la presse Jaroslaw Gowin, chef du parti d'Accord, avant le vote du Parlement.

Les sondages d’opinion avaient suggéré que le président polonais, Andrzej Duda, qui est un allié du PiS, était sur le point de remporter la réélection par un glissement de terrain si le vote avait eu lieu.

Pendant ce temps, PiS avait souhaité que les élections aient lieu ce mois-ci en raison des craintes qu'une récession attendue provoquée par la pandémie de Covid-19 ne puisse nuire à son soutien et compromettre les chances de victoire de M. Duda.

Le président polonais a déclaré qu'il se félicitait de l'accord de report des élections, mais espérait que le vote reprogrammé pourrait avoir lieu dès que possible.

Anna Materska-Sosnowska, politologue à l'Université de Varsovie, a déclaré que la descente par le parti au pouvoir était inhabituelle.

"Cette situation a montré que le PiS devait prendre du recul pour la première fois en cinq ans", a-t-elle déclaré à la chaîne TVN24.

Dans le cadre du PiS, la Pologne a affronté l'UE à propos de réformes judiciaires controversées, soutenues par M. Duda, qui, selon la Commission européenne, violent les normes démocratiques.

Le pays compte actuellement près de 15 000 cas confirmés de coronavirus, avec 737 décès, selon le Johns Hopkins Coronavirus Resource Centre.

Rapports supplémentaires par les agences

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *